Novosti

La Croatie, futur membre de seconde zone de l’Union européenne ?

| |

La Croatie va rejoindre l’UE le 1er juillet 2013, mais le pays est encore loin de respecter toutes les normes européennes en terme d’indépendance de la justice, de lutte contre la corruption ou de dérapages nationalistes. La faute n’en revient pas seulement à Zagreb : Bruxelles s’est davantage préoccupé de l’ouverture du marché que de la consolidation des institutions démocratiques. L’éditorial à contre-courant de Novosti.

Par Tomislav Jakić Un des membres influents de la Commission des Affaires étrangères du Bundestag a récemment déclaré que le processus de ratification du traité d’adhésion de la Croatie à l’UE, en cours, ne pourra être achevé à temps qu’à une condition : que Zagreb accepte la mise en place d’un rapport semestriel sur la façon dont elle tiendra ses engagements après son intégration. Retrouvez notre dossier : Le 1er juillet 2013, la Croatie deviendra le 28e membre de l’UE Comme on pouvait s’y attendre, cette déclaration a déclenché des réactions et interprétations diverses. Les institutions croates, en premier lieu, ont signalé qu’elles « savaient » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous