Le Courrier des Balkans

Élections en Grèce : Aube dorée attend son heure

| |

Et si le parti néonazi Aube dorée remportait la troisième place lors des législatives de ce dimanche et se retrouvait en position de « faiseur de rois » ? Un scénario que tout le monde redoute à Athènes, mais qui n’est pas à exclure, tant l’enracinement de ce parti, malgré ses multiples déboires, semble bien établi au sein d’une bonne partie de l’électorat.

Par Ermal Bubullima Depuis que la justice grecque a décidé de placer en détention provisoire sept députés d’Aube Dorée, le parti néonazi se fait plutôt discret dans les médias. À Athènes, pourtant, à quelques jours des législatives où se profile la victoire de la Gauche radicale Syriza, l’ombre de l’extrême droite plane toujours sur le paysage politique. Retrouvez nos dossiers : Législatives anticipées en Grèce : Syriza aux portes du pouvoir Grèce : Aube dorée, ou la résistible ascension de la « bête immonde » Tous les sondages s’accordent à donner la troisième place à to Potámi (la Rivière), le parti de l’ancien journaliste Stávros Theodorákis. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous