Buka

Dubravka Ugrešić : « toutes les sociétés post-yougoslaves sont dominées par des voleurs »

| |

Avec l’étrange « transition » qui a affecté l’ancienne Yougoslavie, toutes les valeurs se sont inversées. Les tueurs sont devenus des héros, les voleurs ordinaires des hommes d’affaires, et les enseignants semi-analphabètes ministres de la culture. Féministe, anti-nationaliste, l’écrivaine croate Dubravka Ugrešić fait le point sur ces difficultés toujours également partagées entre tous les pays de la région. Entretien.

Observatrice critique de la société, Dubravka Ugrešić est une écrivaine croate. Elle a quitté son pays au début des années 1990 et vit actuellement à Amsterdam, tout en enseignant dans des universités américaines et européennes. Buka (B.) : Comment percevez-vous aujourd’hui la société post-yougoslave ? Certains pays de la région ont avancé vers l’intégration européenne, d’autres stagnent dans leur transition, tandis que les citoyens de Bosnie-Herzégovine pensent que leur pays ne fait que se détériorer… Dubravka Ugrešić (D.B.) : A mes yeux, tous les pays postcommunistes vivent plus ou moins la même expérience de transition. Des différences peuvent exister d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous