Croatie : Zagreb paie au prix fort son passage au tri sélectif

| |

Depuis le 1er octobre, les habitants de Zagreb doivent trier leurs déchets. Et utiliser exclusivement les sacs poubelles officiels, au coût exorbitant. Entre ça et la nouvelle taxe unique sur les ordures ménagères, le maire rouge-vert n’aurait pas pu s’y prendre plus mal pour éveiller les consciences sur l’urgence climatique.

Par Dimša Lovpar Dans ce grand chambardement écologiste qui prend des airs de green washing, les Zagrébois ne sont pas dupes. Plutôt désabusés, comme souvent dans les Balkans. Je me souviens d’une discussion quelques jours avant la date fatidique du 1er octobre avec des copains, d’anciens cadres d’un petit parti de gauche qui a longtemps été en coalition avec Možemo et Tomislav Tomašević : -« Qui a déjà acheté ses petits sacs bleus ? -Sûrement Josip, il defend Možemo à tout bout de champ. » Josip encaisse la pique sans broncher. Au vrai, il a un discours lucide sur la situation. Il travaille dans l’administration d’une ville croate qui trie (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous