Réfugiés : la Roumanie s’oppose aux quotas de l’UE

| |

Le chef de l’État Klaus Iohannis a fait savoir que Bucarest était contre le système des quotas annoncé mercredi par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. La Roumanie, qui est une route secondaire pour les migrants, est pourtant prête à accueillir des réfugiés. Explications.

(Avec agences) - Le président roumain Klaus Iohannis a expliqué que Bucarest était opposé au système des quotas que propose la Commission européenne pour la répartition de 160 000 réfugiés déjà présents sur le sol européen. « Nous ne considérons pas que c’est une solution ou que c’est opportun de parler de quotas obligatoires, calculés de manière très bureaucratique, presque comptable je dirais, sans consulter les Etats membres », a déclaré M. Iohannis à la presse. « Il s’agit d’êtres humains et pas de pièces qui doivent être comptées », a-t-il souligné. Le mandat du ministre roumain des Affaires intérieures pour une réunion cruciale des ministres de l’Intérieur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous