Un témoignage exceptionnel

Moi, journaliste syrien en exil, « réfugié clandestin » à la gare de Budapest...

| | |

Maher Bakhshish est journaliste, il a quitté la Syrie au début de l’année 2015 et tente aujourd’hui, comme des dizaines de milliers de ses compatriotes, de rallier l’Europe occidentale. Pour arriver en Hongrie, il a parcouru des milliers de kilomètres et franchi de nombreuses frontières. Aujourd’hui, il est coincé à Budapest, en attendant un moyen de poursuivre son voyage... Récit d’un exil.

Par Maher Bakhshish (traduction : Philippe Bertinchamps) Écrivain et journaliste syrien, né à Damas en 1988, Maher Bakhshish a publié un roman, Ramak (« Le Dernier souffle »), juste avant la révolution syrienne. Depuis un an et demi, il travaille pour le portail d’informations allemand The Voice of Reason. Il a publié une cinquantaine d’articles pour divers sites web syriens, avant de partir pour Istanbul, le début d’un long voyage vers l’Europe. Aujourd’hui, il est un « réfugié illégal » à Budapest. Comme des centaines de milliers d’autres qui fuient la guerre civile en Syrie, il tente de franchir les frontières à travers l’Europe et de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous