IWPR

Bulgarie : quels choix politiques pour le parti de la minorité turque ?

| |

Les relations interethniques dominent le débat politique en Bulgarie avant les élections parlementaire de juin, alors que l’opposition et l’électorat questionnent le rôle du parti de la minorité turque, le Mouvement pour les droits et les libertés (MDL), qui participe à l’actuelle coalition gouvernementale. Le MDL a du mal à changer son image de parti « ethnique » et à élargir son discours.

Par Milena Borden Le MDL, partenaire récent de la coalition formant le gouvernement dirigé par le Mouvement national Siméon II (MNSD), fait face aux critiques de ses adversaires politiques - d’origines turque et bulgare - et au ressentiment de nombreux citoyens. Des analystes expliquent que le parti est perçu de deux manières. Il y a ceux qui y voient un important agent de la paix ethnique en Bulgarie et un défenseur des droits de la minorité turque, laquelle représente environ 8 % des 8 millions d’habitants du pays. Mais il y en a d’autres qui considèrent le MDL comme un vestige de la politique post-communiste des années 1990 - alors que ce (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous