Bilten

Bosnie : Sarajevo n’est pas « le cœur de l’Europe », mais une périphérie dominée

| |

Cent ans après l’attentat de l’archiduc François-Ferdinand, Sarajevo cherche toujours sa place sur l’échiquier européen. Si les organisateurs des festivités du 28 juin placent la ville au « cœur de l’Europe », force est de constater qu’elle reste en réalité à sa périphérie, loin des centres décisionnels, dont elle subit les ordres, encore et toujours. Point de vue.

Par Mario Kikaš À l’approche des commémorations pour le centenaire de l’assassinat de l’archiduc Ferdinand de Habsbourg et de son épouse Sophie, les débats autour du présumé « élément déclencheur » de la Première Guerre mondiale ne font que se multiplier. Le rôle historique des Habsbourg dans cette périphérie de l’Europe est donc aussi remis en question. Comme c’est souvent le cas dans ce genre de débats, les interrogations tournent beaucoup plus autour d’enjeux contemporains, qu’autour des causes et conséquences réelles de la Grande Guerre. Avec ces commémorations, la ville de Sarajevo gagne une dimension à la fois touristique et humanitaire. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous