Birn

Belgrade s’invite dans les discussions frontalières entre la Macédoine et le Kosovo

| |

Les tensions entre Skopje et Pristina concernant la ligne de démarcation étaient déjà bien compliquées avant que Belgrade ne décide de prendre part aux débats. Le gouvernement serbe conteste ces négociations pour la simple raison qu’elle ne reconnaît pas l’État du Kosovo et donc sa frontière sud avec la Macédoine.

La Serbie, soutenue par la Russie, s’oppose aux récentes ébauches concernant la ligne de démarcation entre la Macédoine et le Kosovo. Les experts locaux pensent que l’opposition serbe pourrait faire basculer le problème technique en une bataille internationale, « C’est un revirement politique qui peut rajouter des tensions inutiles dans la région », a déclaré mardi Slobodan Casule, analyste politique et ancien ministre macédonien des Affaires étrangères au quotidien Dnevnik. Vlado Buckovski l’ancien Premier ministre a déclaré au même journal que la partie agaçante de l’affaire était que « ceux qui s’opposent aujourd’hui à cette frontière sont ceux qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous