Balkans : la langue romani est-elle menacée de disparition ?

| |

C’est probablement dans les Balkans que la langue romani est encore la plus pratiquée et qu’elle a donné naissance à la plus riche littérature. Pourtant, celle-ci est désormais en danger : elle n’est presque jamais enseignée dans les écoles et la transmission familiale est elle-même souvent menacée. Une situation qui inquiète, notamment en Bosnie-Herzégovine et en Serbie.

Par Maja Nikolić Si le médiateur rom Denis Mujić se sert chaque jour de sa langue maternelle, le romani, il ne peut que rarement l’utiliser dans les établissements scolaires dans lesquels il intervient. Cette langue, dont la naissance remonte à plusieurs millénaires, tombe petit à petit dans l’oubli puisque même les communautés roms s’en servent de moins en moins. « Les mariages mixtes sont de plus en plus fréquents chez les Roms de Bosnie-Herzégovine, et ils ne transmettent plus la langue romani à leurs enfants, soit parce qu’ils en ont honte, soit parce qu’ils l’ont oublié », expliquait-il à l’occasion de la Journée mondiale de la langue (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous