Albanie : spéculation et blanchiment d’argent, Tirana se développe à en perdre l’âme

| |

Les engins de chantier défigurent Tirana, bâtiments historiques et espaces verts disparaissent, tandis que flambent les prix de l’immobilier, forçant les moins aisés à quitter la capitale. Alimentée par le blanchiment d’argent, la bulle pourrait bien éclater un jour.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Ces trois dernières décennies, la ville de Tirana a été en mutation constante. Mais pour de nombreux habitants de la capitale albanaise, ces modifications urbaines ont progressivement fait perdre son âme à la ville, dont les précieux espaces verts sont en train de disparaitre. Les responsables municipaux expliquent au contraire que Tirana serait un pôle attractif pour la jeunesse, tandis que des politiques respectueuses de l’environnement seraient menées. Une chose est certaine : les constructions se multiplient et le béton prend de plus en plus de place entre les immeubles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous