Gazeta shqiptare

Albanie : le patrimoine urbain menacé faute de protection et de rénovation

| |

Les vieilles villes de Berat et de Gjirokastra sont classées au patrimoine mondial de l’Unesco mais, faute de protection, les édifices privés sont en train de se dégrader. Peu de propriétaires comprennent encore l’importance et l’intérêt d’un enregistrement de ces biens, indispensable pour engager un processus de rénovation.

Par Abedin Kaja « Seulement 50% des édifices classés comme monuments culturels sont effectivement enregistrés au bureau de l’Inscription des biens immobiliers », constate l’Association pour la défense des monuments culturels (SHMMK), au terme du processus légal d’inscription. L’Association a organisé une rencontre à la bibliothèque Vexhi Buharaja de la ville-musée de Berat. La moitié des propriétés non inscrites font l’objet d’une hypothèque ou ne sont pas répertoriées. L’Association évoque trois raisons expliquant cette situation : en premier lieu, le coût financier de l’opération, puis l’éloignement des propriétaires, souvent partis à l’étranger (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous