Gazeta Metropol

Albanie : ces artisans qui maintiennent la tradition du raki

| |

Pour faire du raki rrushi, de l’eau-de-vie de raisin, il faut un bon kazan, un chaudron en cuivre. Voyage le long de l’axe routier Golem-Rrogozhine, en Albanie centrale, où la production artisanale de chaudrons en cuivre est une devenue une activité centrale de l’économie locale, malgré la concurrence de la production industrielle. C’est aussi une région de vignes, dont le raki est de plus en plus réputé.

Par Xhevahir Gradica Après la chute du communisme et pendant les longues années de la transition, beaucoup de personnes ont trouvé le moyen de survivre en devenant artisans, sans attendre que l’Etat les sorte de leur misère. Ces artisans, on les trouve le long de la route qui va de Golem à Rrogozhine, parsemée de petites échoppes où l’on vend des chaudrons, destinés à fabriquer le raki. Ils sont principalement en cuivre, bien que ces derniers temps l’aluminium ait aussi fait son apparition. Tout est produit dans les ateliers artisanaux de Kavaja, à Golem, non loin de Durres. En effet, toute la région, où prédominent les plantations de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous