Danas

La « rakija » serbe : tradition culturelle ou alcoolisme ?

| |

Le village de Pranjani, près de Cacak, vient d’organiser pour la cinquième fois son concours d’ingurgitation d’alcool, la rakijada. Sous le prétexte de tradition populaire, il s’agit en fait d’une promotion de l’alcoolisme. La rakija - eau-de-vie de fruit - fait partie de l’héritage culturel de la Serbie, et suscite même un grand intérêt à l’étranger. Cependant, il faudrait ouvrir un débat sur les modèles sociaux liés à la consommation d’alcool.

Par Aleksandar Arsenijevic Les producteurs, les consommateurs et les experts sont unanimes à penser que l’eau-de-vie de prune, la prepecenica (qui a été bouillie deux fois), connue aussi comme la mucenica (« martyrisée »), ainsi que les autres sortes d’eaux-de-vie de fruit, comme celle de poire williams ou d’abricot, pourraient devenir des marques serbes pour l’exportation. Ces produits suscitent beaucoup d’intérêt sur les marchés étrangers. La production et la consommation de cette eau-de-vie traditionnelle fait partie de la tradition serbe. C’est pourquoi le ministère de l’Agriculture a préparé une loi sur la rakija (eau-de-vie), définissant les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous