Shekulli

Albanie : au bord du paradis de la Mer Ionienne, l’enfer urbanistique de Ksamil

| |

La petite ville littoral de Ksamil était autrefois un paradis sur les bords de la Mer Ionienne. Depuis des années, les constructions sauvages l’ont transformé en chaos urbain. Le gouvernement vient d’ordonner la destruction de dizaines d’immeubles construits illégalement. Ces destructions ont commencé, alors que d’autres chantiers se poursuivent. Et les vacanciers essaient toujours de gagner la côte, au milieu des nuages de poussière...

Par Ermir Hoxha S’il n’y avait pas eu cette mer ennivrante, ce panorama saisissant, personne n’aurait l’idée de prendre la route de Ksamil, une route harassante qui tarit vos forces, qui épuise votre enthousiasme estival... Alors que les travaux de rénovation battent leur plein sur la route reliant Saranda au site archéologique de Butrint, en passant par Ksamil, une longue caravane de voitures venant de toutes parts s’étire sous la poussière. On dirait qu’il s’agit de foules humaines soumises à la loi transcendantale qui veut « le chemin vers le paradis passe par l’enfer ». Et tel semble être effectivement le cas. Les 9.300 habitants de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous