Korrieri

Albanie : la côte sud défigurée par le tourisme de masse

| |

La côte sud de l’Albanie est dans une situation digne des pires cauchemars pasoliniens. À Saranda, Shengjin, Ksamil ou Vlora, c’est un véritable massacre qui se prépare. Les constructions abusives sont la conséquence de l’absence de contrôle du territoire par des politiciens plus sensibles aux affaires qu’à la préservation du patrimoine naturel de leur pays. Le cri d’alarme de Fatos Lubonja, qui dénonce l’inaction, voire la participation active, des autorités albanaises.

Par Fatos Lubonja À voir notre gouvernement et notre Président promouvoir avec autant d’enthousiasme les projets touristiques pour le sud, je m’inquiète. Je suis avec préoccupation ce qui me semble être de plus en plus un « coup » final de destruction à ce qui reste des beautés naturelles et de l’héritage culturel de la côte albanaise. Le Président Bamir Topi déplorait lors de sa dernière visite dans le Sud - et les journaux en firent grand cas - que la « situation de ces zones phares du tourisme albanais [fût] comparable à celle des années 1950 », ce qu’il jugeait inacceptable. Je considère inquiétante cette comparaison et l’appel général à changer les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous