Le Monténégro sur la voie de garage de la nouvelle route chinoise de la soie

| |

Le sixième sommet 16+1 s’est tenu les 27 et 28 novembre à Budapest, l’occasion pour la Chine de renforcer son implantation en l’Europe centrale et orientale. Mais alors que Pékin conclut des « partenariats stratégiques » à la pelle dans la région, le Monténégro reste à la traîne. Malgré ses appels du pied répétés.

Par Zoran Radulović À peine l’euphorie électorale est-elle retombée que les patriotes professionnels ont trouvé une autre raison de faire la fête. « La Chine va investir trois milliards de dollars pour le développement de l’Europe centrale et orientale et la plus grande part du gâteau reviendra au Monténégro avec 1,2 milliards de dollars. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre chinois Li Keqiang lors du sommet 16+1 à Budapest. » Voilà ce qu’a communiqué en détails le site d’informations pro-gouvernemental CDM, propriété de l’homme d’affaires grec Petros Statis. Seulement, il s’est très vite avéré que du gâteau annoncé (sous-entendre des prêts (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous