Toussaint : quand la « folie des cierges » embrase la Slovénie

|

C’est un rituel presque obligatoire : pendant les « vacances de la pomme de terre », à la Toussaint, les Slovènes investissent les cimetières et décorent les pierres tombales de millions de bougies. Une tradition qui fait la fortune des entreprises du secteur, mais dont les conséquences environnementales se révèlent désastreuses.

Par Charles Nonne Durant les semaines qui précèdent la Toussaint, les rayons des supermarchés slovènes se remplissent de milliers de bougies recouvertes de plastique rouge et coiffées d’un couvercle métallique. 16 millions de bougies sont ainsi consommées chaque année, soit huit par habitant en moyenne, pour un marché de 30 millions d’euros. Rares par le passé, elle sont aujourd’hui l’objet d’une compétition endiablée qui fait les bonnes affaires d’une industrie florissante : les cinq principaux producteurs dépassent les trois millions d’euros de chiffres d’affaires. Cette situation inquiète certains. Pour Aleksander, un biologiste de 61 ans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous