Slovénie : et à la fin du spectacle, c’est Janša qui récupère la mise ?

| |

La comédie politique slovène a connu un rebondissement inattendu avec la démission, fin janvier, du Premier ministre Marjan Šarec, ancien acteur comique. La convocation d’élections anticipées demeure l’option privilégiée pour sortir de la crise, mais l’ultra-conservateur Janez Janša n’a pas dit son dernier mot et cherche à former une coalition majoritaire.

Par Mimi Podkrižnik Désormais ancien Premier ministre, Marjan Šarec est un ancien comédien : comédie ou tragicomédie, c’est une étrange pièce de théâtre qui se joue en Slovénie. Marjan Šarec - dont le passé professionnel a peu à voir avec la politique, mais qui s’est montré très europhile - a pris tout le monde de cours en présentant sa démission le 27 janvier dernier. La scène politique slovène cherche des solutions et, bien que tout soit ouvert, il n’est pas certain que l’issue politique la plus « acceptable » soit celle qui prévale… Il suffit de se référer aux tweets de Janez Janša, le très droitier président du Parti démocratique slovène (SDS), (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous