Blocage politique en Slovénie : une alternative de gauche ?

| |

Avec 10% des suffrages aux élections législatives du 3 juin, le parti de la gauche radicale, Združena levica, a confirmé son importance sur la scène politique slovène. Pour son principal dirigeant, Luka Mesec, il est possible de mener une politique sociale pour tous, tout en restant dans le cadre de l’Union européenne.

Propos recueillis par Marko Kostanić Luka Mesec, âgé de 31 ans, est le président du groupe parlementaire Združena levica (« Gauche unie ») qui a récolté près de 10% des suffrages lors des dernières élections législatives slovènes. Bilten (B.) : Les législatives du 3 juin ont été marquées par une faible participation. Comment l’interprétez-vous ? Frustration générale des électeurs, effet de la crise économique de 2008, ou bien les raisons sont-elles plus profondes ? Luka Mesec (L. M.) : Les électeurs de ma génération sont des enfants de la crise. Après 2008, la participation a chuté de 65% en 2011 à 51% en 2014. Que s’est-il passé ? Deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous