Serbie : pourquoi une majorité de la population est contre l’intégration à l’UE

| |

C’est une première depuis la chute de Milošević : selon un récent sondage Ipsos, une majorité de Serbes se disent opposés à l’entrée de leur pays dans l’Union européenne. Comment en est-on arrivé à une telle désaffection ? Tentative d’explications.

Par Milica Čubrilo Filipović C’est un sondage qui a fait beaucoup couler d’encre ces derniers jours. Selon une enquête d’opinion menée par Ipsos et publiée le 21 avril dans le quotidien Blic, une majorité de Serbes se disent opposés à l’adhésion de leur pays à l’Union européenne. Une première depuis les premiers sondages sur cette question, il y a deux décennies. Les résultats révèlent que 44% des sondés sont contre l’entrée de la Serbie dans l’UE, 35% pour et 21% se disent indécis ou refusent de se prononcer. « Dans les situations de crise, il y a toujours eu une chute de soutien à l’intégration européenne », avance le directeur d’Ipsos Marko (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous