Réfugiés en Serbie : les mensonges et les appels à la haine de Dveri

| |

Le mouvement d’extrême-droite Dveri s’attaque à l’accueil de migrants et de réfugiés en Serbie. Gênés aux entournures, les autres partis de la coalition d’opposition Savez za Srbiju ont du mal à dénoncer la dérive xénophobe de leur partenaire.

Par Ph.B. (Avec RSE) – Dveri, le mouvement d’extrême-droite membre de Savez za Srbiju (Alliance pour la Serbie), la coalition d’opposition au régime d’Aleksandar Vučić, a lancé le 16 décembre à Čačak une pétition contre « la politique migratoire des autorités locales et nationales ». Dveri proteste ainsi contre l’installation éventuelle de réfugiés et de migrants dans cette ville de Serbie occidentale, qui est un bastion du parti. Le chef de Dveri, Boško Obradović, a expliqué que cette initiative faisait suite aux déclarations du Président Aleksandar Vučić selon qui « la Serbie reprendrait une partie des migrants de Grèce ». Boško Obradović y voit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous