Daša Drndić : les jeux de l’écriture, de l’histoire et de la mémoire

| |

À Gorica/Gorizia, petite ville située aux confins de la Slovénie, de l’Autriche et de l’Italie, la population juive a été déportée durant l’occupation allemande, de 1943 à 1945. La région fait alors partie de l’Adriatisches Küstenland. Des milliers d’enfants conçus par des SS sont enlevés dans le cadre de l’opération Lebensborn... Les fils de l’histoire s’entremêlent dans Sonnenschein, le premier roman de l’écrivaine croate Daša Drndić traduit en français. Rencontre.


Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous