« Coup d’État » au Monténégro : un an de procès sans rien prouver

| |

Depuis un an, la Haute Cour de Podgorica juge les personnes impliquées dans la tentative supposée de coup d’Etat « pro-russe » du 16 octobre 2016. Les accusés, dont des représentants de l’opposition monténégrine mais aussi des ressortissants serbes et russes, nient les faits reprochés et accusent le pouvoir d’avoir orchestré une manipulation politique.

Par Srđan Janković Depuis un an, on assiste au procès de ressortissants russes, serbes et monténégrins accusés de terrorisme, formation d’une organisation criminelle et tentative de coup d’État le jour des élections législatives du 16 octobre 2016. Le procès est diffusé en direct à la télévision et sur Internet. Les citoyens qui le souhaitent peuvent ainsi suivre depuis chez eux la présentation des preuves et se rendre compte de l’atmosphère qui règne dans la salle d’audience de la Haute Cour de Podgorica. Cette procédure représente un événement judiciaire crucial dans le Monténégro actuel. Les accusations sont lourdes : tentative de renverser le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous