La Bosnie-Herzégovine n’a plus de représentant au Conseil de l’Europe

| |

Le micmac institutionnel dans lequel est englué la Bosnie-Herzégovine a des conséquences jusque dans sa représentation au sein des institutions internationales. « Un signal très négatif » sur la capacité du pays à respecter ses engagements vis-à-vis de ses partenaires.

Traduit par Chloé Billon Samedi 6 avril, à minuit, le délai imparti à la Bosnie-Herzégovine pour nommer sa nouvelle délégation à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) s’est écoulé. Deux jours avant la date butoir, les rapporteurs pour le suivi de la Bosnie-Herzégovine, Tiny Kox (Pays-Bas) et Sergei Sobolev (Ukraine), avaient appelé leurs collègues du Parlement bosnien à nommer de toute urgence des membres pour leur délégation sous peine de ne pas avoir de représentant dans cette institution pour l’année 2019 [1]. Six mois après les élections générales du 6 octobre 2018, les commissions parlementaires bosniennes chargées de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous