Monténégro : les mariages arrangés des mineur.e.s roms, une tradition hors-la-loi

| |

Au Monténégro, les trois quarts des Roms se marient avant leurs 18 ans, des unions arrangées entre les familles et les chefs de clan. Si la traditions des mariages précoces se maintient au nom de la tradition, des associations dénoncent un trafic d’êtres humains, sans aucune réaction des autorités.

Par Maja Boričić « J’ai été attaquée trois fois. Ils ont jeté des pierres sur la maison de ma collègue et mon frère a reçu des coups sur la tête. Mais ce sont des risques que nous avons acceptés », explique Fana Delija. La jeune directrice du Centre des initiatives roms (CRI) lutte depuis longtemps contre les mariages arrangés et les mariages des enfants, une pratique répandue au sein des populations rom et égyptienne du Monténégro. Les mariages précoces et arrangés sont des formes de trafic d’êtres humains. Pour elle, cette tradition cache un trafic d’êtres humains. Au cours des cinq dernières années, sur les 60 cas de mariages précoces et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous