Monitor

Violences conjugales au Monténégro : les femmes rroms, doublement victimes

| |

Un tragique fait divers est survenu dans le camp rrom de Konik, près de Podgorica : une jeune fille de 15 ans, « vendue » pour payer des dettes, est morte sous les coups de son nouveau « patron ». La violence contre les femmes reste un phénomène tragiquement banal au Monténégro. Les femmes des communautés minoritaires, comme les Rroms, y sont particulièrement exposées.

Par Elvis Beriša Un crime affreux a été commis dans la nuit du 9 mai dans le quartier de Konik, à Podgorica. La mineure A.A., âgée de 15 ans, a été tuée à coups de pelle par Mirsad Adžović, 39 ans. Retrouvez notre dossier : Les violences faites aux femmes : un problème balkanique Le meurtrier s’est rendu à la police dès le lendemain en avouant son crime. Aucun voisin n’a appelé la police. Nos interlocuteurs qui souhaitent tous conserver l’anonymat, ainsi que d’autres témoins, connaissaient bien leur situation de famille et affirment que les scènes étaient fréquentes entre la jeune fille et Adžović qui lui faisait subir des mauvais (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous