Monténégro : les Roms ne sortent pas du cercle vicieux de l’extrême pauvreté

| |

La situation des réfugiés rroms du Kosovo installés au Monténégro depuis la fin de la guerre ne s’améliore pas. Ils n’ont pas profité de la « Décennie des Rroms » (2005-2015), et la plupart d’entre eux vivent toujours dans des situations d’extrême pauvreté. Reportage dans le ghetto de Konik, à Podgorica.

Par Enis Eminović Les familles rroms vivent toujours trop souvent en marge de la société, dans des conditions effarantes, tandis que leurs enfants, par manque d’éducation, ont bien peu de chances de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. Telles sont les principales conclusions du rapport de l’Agence de l’Union européenne des droits fondamentaux (FRA). L’enquête révèle que 80 % des Rroms du Monténégro vivent en-dessous du seuil de pauvreté. 30 % des ménages n’ont pas l’eau courante et 46 % n’ont ni cabinet de toilette ni douches. 30 % des enfants rroms iraient se coucher la faim au ventre. Arijeta Tatari, une mère célibataire de 52 ans, vit (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous