Moldavie : légitime à l’étranger, Maia Sandu le sera-t-elle chez elle ?

| |

C’est elle qui est montée au créneau après la tentative de dissolution du Parlement et du nouveau gouvernement moldaves par le Parti démocrate (PDM) de l’oligarque Vlad Plahotniuc. La Première ministre Maia Sandu a réussi, avec l’aide du Président Igor Dodon, proche de la Russie, à gagner la reconnaissance des partenaires étrangers, mais réussira-t-elle à faire valoir sa légitimité en Moldavie ? Portrait.

Par Florentin Cassonnet Ce n’est pas un hasard si dans sa première allocution en tant que Première ministre, Maia Sandu s’est adressée aux fonctionnaires moldaves. « L’ancien gouvernement oligarchique ne veut pas partir volontairement. Par conséquent, le transition pacifique du pouvoir dépend maintenant de vous. [...] Nous voulons que les fonctionnaires n’aient qu’une seule autorité : la loi. Nous savons que ces dernières années, vous avez subi des pressions pour respecter les ordres du Parti démocrate, ce qui n’est pas normal dans un État démocratique. Ayez confiance en nous, nous vous libérerons bientôt de ceux qui, aujourd’hui, vous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous