Moldavie : l’éducation sur la ligne de front avec la Transnistrie

| |

L’éducation est toujours un bon prétexte pour faire monter les tensions entre deux États ou entre deux peuples. Ainsi, il est très difficile pour les roumanophones de Transnistrie d’étudier dans leur langue, même si des accords de coopération ont récemment été signés entre Chișinău et Tiraspol. Retour sur un conflit qui dure depuis 1992.

Par Francesco Brusa « Au vu de la situation actuelle et des actions criminelles des formations anticonstitutionnelles, sur la rive gauche du Dniestr, dont l’occupation de l’Université d’État de Tiraspol, [...] le gouvernement de la République moldave décide d’accepter la proposition conjointe du ministère de la Science et de l’éducation et du rectorat de l’Université d’État de Tiraspol d’évacuer provisoirement cette institution près la ville de Chişinău ». C’est ainsi que s’ouvre la déclaration officielle 480 du 9 juillet 1992 du gouvernement moldave. À l’été 1992, la situation est bien difficile dans cette région de l’Est de l’Europe : à la complexe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous