Moldavie : après avoir perdu la présidence, les socialistes contre-attaquent

| |

Deux semaines après la défaite de leur candidat face à la pro-européenne Maia Sandu, les socialistes contre-attaquent au Parlement. Ils ont dépouillé la nouvelle présidente de son contrôle sur le service de renseignement (SIS) juste avant sa prise de fonction. Des milliers de personnes ont manifesté, appelant à des élections législatives anticipées.

Par Fl. Cass. Le projet de loi avait été déposé mercredi par les socialistes du PSRM et visait à faire sortir le service de renseignement moldaves (SIS) de la juridiction du chef de l’État pour le placer sous le contrôle du Parlement. Il a été adopté en première lecture jeudi, lors d’une séance parlementaire très tendue, par les députés du PSRM et ceux du parti Șor qui, ensemble, contrôlent le Parlement. Des milliers de personnes manifestaient au même moment à Chișinău. La mesure est en effet controversée : elle intervient deux semaines après que le président sortant, le socialiste Igor Dodon, a perdu face à Maia Sandu, la candidate pro-européenne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous