La diaspora veut peser pour changer la Moldavie

| |

Un quart des quatre millions de Moldaves vivent aujourd’hui à l’étranger et leur poids électoral a été déterminant pour faire basculer la dernière présidentielle en faveur de la candidate pro-européenne Maia Sandu. La diaspora entend soutenir l’avancée de son pays d’origine vers l’État de droit.

Par Aliona Ciurcă Dans l’entre-deux-tours de la présidentielle gagnée par Maia Sandu, le président sortant Igor Dodon les avait qualifiés d’« électorat parallèle » qui « ne comprend ni ne connaît les réalités du pays ». Mauvais calcul de la part du candidat socialiste « pro-russe » : les Moldaves de l’étranger se sont mobilisés comme jamais. Ils ont été plus de 250 000 à se rendre aux urnes au second tour (15% du nombre total de votants), 100 000 de plus qu’au premier tour deux semaines plus tôt – qui constituait lui-même déjà un record. Et il y aurait pu en avoir plus : dans certains bureaux de vote à l’étranger, le scrutin a été interrompu avant la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous