Moldavie : enlèvements et provocations, à quoi jouent les services secrets de Transnistrie ?

| |

Selon les autorités moldaves, quatre personnes du village de Camenca, situé sur la rive gauche du Dniestr mais sous contrôle de Chișinău, auraient été enlevées par les services secrets de Transnistrie. Une nouvelle montée de tension qui fait suite à plusieurs incidents ces dernières semaines.

Mercredi 7 octobre, des hommes cagoulés qui appartiendraient aux services de sécurité de Transnistrie ont kidnappé Andrei Amarfi, un policier travaillant à Florești, une ville du nord de la Moldavie. L’homme a été enlevé à son domicile dans le village de Camenca, sur la rive gauche du Dniestr, le fleuve qui sert de frontière entre les territoires contrôlés par Chișinău et la région séparatiste de Transnistrie. Camenca est situé du côté transnistrien, mais fait partie des quelques villages contrôlés par Chișinău. Cette opération est donc considérée par les autorités moldaves comme une dangereuse intrusion. La compagne d’Andrei Amarfi rapporte que les kidnappeurs (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous