Macédoine : la majorité de Zoran Zaev ne tient plus qu’à un fil

| |

Zijadin Sela a claqué la porte du gouvernement fin décembre : après le départ de l’Alliance pour les Albanais (AD), la coalition au pouvoir n’a plus que 60 sièges sur 120 au Parlement. La majorité de Zoran Zaev est fragilisée mais ne devrait pas tomber. Pour l’instant, des élections anticipées ne semblent pas en vue, alors que 2018 doit être une année cruciale pour l’intégration de la Macédoine à l’Otan et à l’UE.

Par Frosina Dimeska Avec le départ de Zijadin Sela et des deux députés de son parti, l’Alliance pour les Albanais (AD), la majorité menée par le Parti social-démocrate (SDSM) du Premier ministre Zoran Zaev, qui comptait 62 sièges, n’en a plus que 60 sur un total de 120. « Même si le SDSM et le BDI voulaient des élections maintenant, elles ne pourraient pas avoir lieu parce que l’on attend en 2018 des avancées sur l’intégration du pays à l’Otan et à l’Union européenne », explique Vladimir Božinovski de l’Institut de recherche politique de Skopje. Ce dernier estime qu’un scrutin pourra être envisagé seulement à l’automne 2018 ou bien en 2019, avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous