Indépendance : le Kosovo et la Catalogne ne sont pas comparables

| |

L’Union européenne a toutes les peines à faire comprendre, notamment à la Serbie, sa position de fermeté contre l’indépendance de la Catalogne, dix ans après avoir accepté de facto celle du Kosovo. Or, jamais Bruxelles n’a officiellement réussi à se mettre d’accord sur une position commune. L’éditorial de Koha ditore.

Par Augustin Palokaj L’Union européenne a souligné que le Kosovo était un cas particulier, qu’il ne pouvait pas être comparé à la Catalogne. Mais jamais l’UE n’a dit que l’indépendance du Kosovo pouvait être acceptée. Quand les dirigeants serbes demandent des explications, ils ne le font pas parce que la réponse les intéresse vraiment. Le Président Vučić, le ministre des Affaires étrangères Ivica Dačić, et les autres savent mieux que Bruxelles pourquoi le Kosovo est un cas particulier. La Serbie veut à présent profiter de l’inquiétude de l’UE vis-à-vis de la Catalogne pour empêcher les futures reconnaissances du Kosovo, pour empêcher son (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous