Bosnie-Herzégovine : à Mostar, on s’inquiète de l’entrée de la Croatie dans Schengen

| |

Le 1er janvier 2023, l’euro deviendra la monnaie officielle en Croatie et des discussions sont en cours pour une probable adhésion à l’espace Schengen. Pour les jeunes de Mostar, emblématique ville bosnienne proche de la frontière croate, la perspective d’un renforcement des contrôles frontaliers aura un impact plus conséquent que le changement de monnaie.

Par Margot Davier La Croatie voisine se trouve à 50 kilomètres de Mostar. Chaque jour, inlassablement, des centaines de personnes empruntent les autoroutes R424 et 2a, et traversent les postes-frontières de Nova Sela ou de Gradiska pour se rendre sur leur lieu de travail en Croatie. Le 1er janvier prochain, ces frontaliers verront leur salaire payé en euro. Marija Raspudić, 28 ans, habite à Mostar et détient un passeport croate. Selon elle, l’abandon de la kuna pour l’euro, le 1er janvier 2023, ne devrait pas changer la donne pour les membres de sa famille employés en Croatie. « Si les salaires demeurent équivalents mais versés en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous