La Bulgarie un peu « seule » dans sa querelle historique avec Skopje

| |

Le nouveau ministre des Affaires étrangères macédonien Bujar Osmani était à Sofia vendredi 9 octobre pour reprendre langue avec une Bulgarie qui a récemment durci le ton dans ses exigences pour l’intégration européenne de la Macédoine du Nord.

Par Alexandre Levy Le « coup de coude », pandémie de coronavirus oblige, semble franc et cordial, les yeux rient au-dessus du masque chirurgical. Vendredi 9 octobre dans la matinée, à Sofia, la cheffe de la diplomatie bulgare Ekaterina Zakharieva souhaitait avec enthousiasme la « bienvenue à Bujar Osmani, nouveau ministres des Affaires étrangères de la République de la Macédoine du Nord ». Pressés par l’Union européenne, les deux ministres doivent certainement discuter du regain de tension entre les deux pays, suite aux menaces bulgares de bloquer l’adhésion européenne de « sa voisine du sud-ouest », comme on se plaît souvent à appeler la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous