Kosovo : pas de libéralisation des visas avant 2020 ? L’opposition se rebiffe

| |

Johannes Hahn était lundi en visite entre Belgrade et Pristina pour favoriser une sortie de crise, il en a créé une nouvelle. L’opposition kosovare réclame la démission du Premier ministre Ramush Haradinaj et tous ceux qui ont promis l’abolition du régime des visas en 2018 en l’échange de la ratification de la nouvelle frontière avec le Monténégro.

(Avec Birn) - La Ligue démocratique du Kosovo (LDK), plus grand groupe de l’opposition au Parlement, a réclamé mardi la démission du Premier ministre Ramush Haradinaj et du vice-Premier ministre Fatmir Limaj. La veille, le Commissaire européen à l’élargissement, Johannes Hahn, en visite à Pristina, avait déclaré que la suppression des visas Schengen pour les ressortissants du Kosovo aurait lieu en 2020, au lieu de 2018 comme promis. La LDK accuse le Premier ministre et Fatmir Limaj d’avoir entravé « par la violence et l’intrigue » la levée des visas. Une allusion à l’époque où les deux hommes, alors dans l’opposition, protestaient contre la nouvelle (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous