Kosovo : la justice remet en liberté le « parrain » Azem Syla

|

Il est poursuivi pour crime organisé et blanchiment d’argent mais, le 20 février dernier, les juges de la mission Eulex ont décidé de transférer le dossier Azem Syla à la justice locale du Kosovo, malgré la ferme opposition du Parquet qui dénonçait une volonté d’étouffer l’affaire. Effectivement, lundi 12 mars, le « parrain » de l’UÇK était remis en liberté.

Par la rédaction Le Tribunal de Pristina a refusé de suivre les réquisitions du Procureur a ordonné la remise en liberté d’Azem Syla, ancien commandant de l’UÇK, ancien député du Parti démocratique du Kosovo (PDK). Surnommé Daja (« Oncle »), né en 1951 à Gllogoc, dans la Drenica, Azem Syla est considéré comme le parrain, l’homme de l’ombre tout-puissant contrôlant les divers réseaux issus de l’ancienne guérilla. En octobre, le Parquet spécial du Kosovo avait accusé Azem Syla d’être à la tête d’un vaste réseau criminel, impliquant près de 40 personnes, qui se livrait à l’usurpation de biens immobiliers dans les alentours de Pristina, notamment dans les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous