Albanie : les mineurs de Bulqizë en lutte pour leurs droits

| |

Dans la mine de Bulqizë, le droit du travail n’existe pas. Depuis deux semaines, les mineurs sont en grève pour réclamer de meilleures conditions et la réintégration de deux représentants syndicaux récemment licenciés. De son côté, le patron de l’entreprise, Samir Mane, l’un des hommes les plus riches d’Albanie, s’est organisé pour assurer le black-out de l’information.

Par Katerina Sula Il y a deux semaines, la direction de l’entreprise AlbChrome a licencié sans préavis Elton Debreshi, employé depuis six ans, et qui avait été élu cinq jours plus tôt à la présidence du Syndicat des mineurs unis de Bulqizë, et Beqir Duric, un autre membre du syndicat. Les employés de la mine se sont mis en grève pour réclamer de meilleures conditions de travail, une augmentation de salaire et des effectifs, une révision des normes du travail et la réintégration de leurs collègues licenciés. « La mine est à nous, pas à Saimir Mane », « Samir Mane se fait des milliards avec notre sang », dénoncent les grévistes de l’entreprise (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous