Fermeture des frontières : l’agriculture européenne privée de saisonniers des Balkans ?

| |

Dans toute l’Europe, des fraises et des asperges sont en train de pourrir sur place faute de travailleurs pour les cueillir. Les frontières sont en effet fermées, même si l’Allemagne n’a pas hésité à affréter des avions spéciaux pour faire venir des milliers de travailleurs roumains. Sans aucun respect des règles sanitaires.

Traduit et adapté par Chloé Billon (article original) La sécheresse, les parasites, le gel, les inondations... Les agriculteurs ont l’habitude. Mais un pareil défi, ils n’avaient encore jamais connu : les mesures de lutte contre la pandémie de Covid-19 ont empêché l’arrivée de dizaines de milliers de travailleurs saisonniers. Les récoltes sont prêtes, mais il n’y a personne pour les ramasser. Dans l’Union européenne, 80% des fruits et légumes risquent de pourrir sur pied. La fermeture des marchés et les restrictions de circulation ne font qu’empirer la situation. Or, s’ils ne vendent pas leurs produits, les maraîchers n’auront pas le capital (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous