Turquie : Enes Kanter, le basketteur devenu la bête noire du régime d’Erdoğan

| |

Sa vie est devenue un enfer. Pour s’être publiquement opposé au Président Recep Tayyip Erdoğan et avoir exprimé son soutien à Fethullah Gülen, le basketteur turc Enes Kanter est devenu la bête noire d’Ankara. Pourtant, malgré la pression et le harcèlement contre lui et sa famille, il ne désarme pas. Portrait.

Par Nikola Radić « Aucun contact avec ma famille depuis cinq ans. Père arrêté. Mes frères et ma sœur ne peuvent pas trouver de travail. Mon passeport révoqué. Mandat d’arrêt international. Ma famille ne peut pas quitter le pays. Menacé de mort tous les jours. Attaqué, harcelé. On a essayé de me kidnapper en Indonésie. La liberté a un prix. » Le message d’Enes Kanter, publié le 15 octobre sur son profil Twitter qui compte près d’un demi-million d’abonnés, résume l’enfer que vit le basketteur turc depuis des années. En cause : ses critiques impitoyables du Président Recep Tayyip Erdoğan et son soutien ouvert à Fethullah Gülen, accusé du « putsch » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous