Élections locales en Bosnie-Herzégovine : sursaut citoyen imprévu

| |

Dimanche, un vent de changement a soufflé sur toute la Bosnie-Herzégovine. Alors que les scandales se sont multipliés ces derniers mois, les trois grands partis bosniaque, serbe et croate au pouvoir ont subi de lourds revers dans plusieurs de leurs fiefs. Le verrou ethno-nationaliste est-il en train de sauter ?

Par Aline Cateux La prise de Banja Luka Le vent du changement a aussi soufflé dans l’entité serbe. À Banja Luka, la capitale de la Republika Srpska (RS), c’est Draško Stanivuković qui a créé la surprise. Ce jeune homme de 27 ans, sensation « populo-nationaliste », se fait remarquer par ses frasques depuis son élection comme député à l’Assemblée de RS en 2018. Arrêté lors d’une manifestation Pravda za Davida, mouvement qu’il soutient, il a souvent dénoncé le système corrompu de Milorad Dodik, l’enrichissement personnel des politiciens et même décidé de reverser 1000 KM (500 euros) de son salaire de député à des organisations sociales. Ses poses (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous