Bosnie-Herzégovine : Irma Baralija, une « indignée » à Mostar

| |

Comme de nombreux Bosniens, Irma Baralija, 34 ans, a quitté son pays. Elle aurait pu construire sa vie à l’étranger, mais elle a décidé de rentrer. Aujourd’hui vice-présidente du parti multiethnique Naša Stranka, elle est plus que jamais engagée pour sa ville, Mostar. Portrait.

Par Aline Cateux Quand on lui demande comment elle aimerait être présentée, Irma Baralija répond avec un large sourire : « Je suis une femme de Mostar, avec tous les problèmes que cela sous-entend. Ici, on se préoccupe des droits des Bosniaques, des Croates et des Serbes, mais personne ne se soucie des droits des travailleurs, de la famille et surtout pas des femmes ! Or, ce n’est que comme cela, en se préoccupant des problèmes sociaux et économiques, que nous pourrons surmonter la division bien réelle de la ville ». Élue vice-présidente de Naša Stranka (« Notre parti ») au dernier congrès de ce parti multiethnique, Irma Baralija a déjà à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous