Bosnie-Herzégovine : une chape de plomb est retombée sur la Republika Srpska

| |

Depuis l’interdiction des rassemblements pour David, une vague inédite de répression s’est abattue sur la Republika Srpska. Et les citoyens de l’entité serbe sont de plus en plus nombreux à prendre la route de l’exil. Reportage à Banja Luka.

Par Milica Čubrilo-Filipović, Jean-Arnault Dérens et Simon Rico Il neige à gros flocons, l’air est glacial, mais la colère et l’indignation sont toujours là. Chaque soir, sur le parvis de la cathédrale du Christ-Sauveur de Banja Luka, ils sont quelques dizaines d’entêtés à venir allumer un cierge en silence. Leur volonté : maintenir la flamme du combat demandant « pravda za Davida », « justice pour David ». Comme tous les jours depuis l’assassinat du jeune homme, le 18 mars 2018, dans des circonstances toujours non élucidées. « C’est bientôt l’heure d’y aller, me rappellent tous les soirs mes petits-enfants, peu avant 18 heures », raconte Stoja. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous