Élections en Turquie : rassemblée, l’opposition espère bien faire enfin tomber l’AKP

| |

Depuis 2002, les jeux n’ont jamais été aussi serrés à la veille d’une élection. Portée par les sondages, l’opposition compte même l’emporter lors des législatives et de la présidentielle anticipées du 24 juin face à un parti islamo-conservateur en perte de vitesse, usé par le pouvoir et miné par une économie en berne. Mais une ombre plane : les soupçons de fraude, qui soulèvent de nouveau l’inquiétude. Reportage.

Par Selin Kaya La colère gronde dans le petit village d’Emekçi, dans la banlieue de Bursa. « Ces voleurs nous ont pris nos terres », s’insurge le vieux Mustafa. Face à lui, un parterre de paysans inquiets et fatigués. « Le promoteur nous a racheté le bois et compte couper les tilleuls. De quoi allons-nous vivre maintenant ? » Dépendant.e.s de la récolte, les villageois.e.s habituellement acquis.e.s à l’AKP du Président Erdoğan se sentent floué.e.s. Erkan Aydın, candidat kémaliste (CHP, Parti républicain du peuple), est venu rendre visite au village à dessein. Dans les campagnes anatoliennes, les dernières lois d’acquisition des terres passées par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous