Élections anticipées en Turquie : Erdoğan veut un plébiscite, l’opposition en ordre de bataille

| |

Les citoyens de Turquie se rendront aux urnes le 24 juin prochain – seize mois avant la date prévue – pour des élections présidentielle et législatives. Le « reïs » Recep Tayyip Erdoğan entend bien l’emporter au premier tour, mais l’opposition a réussi à s’unir pour tenter de faire vaciller le chef de l’État. L’AKP appelle tous ses sympathisants d’Europe à un meeting géant ce dimanche à Sarajevo.

Par Selin Kaya Quelques jours encore avant l’annonce des scrutins anticipés et malgré les bruits de couloir et les agitations en coulisse, les dirigeants turcs assuraient que le pays se rendrait aux urnes comme prévu, à l’automne 2019. Le 18 avril pourtant, avec la septième reconduction de l’état d’urgence, Recep Tayyip Erdoğan a annoncé la tenue d’une double élection – législatives et présidentielle – le 24 juin prochain, prenant de court l’opposition. Les Turcs sont donc convoqués dans l’isoloir pour la cinquième fois depuis 2014. Motifs invoqués par le « Reïs » : des « décisions économiques importantes » à prendre dans les prochains mois et « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous