Drogues en Albanie : l’enquête sur Tahiri se poursuit, le trafic aussi

| |

Malgré les pressions internationales, le gouvernement d’Edi Rama fait bloc dans l’affaire Tahiri pour soutenir l’ancien ministre de l’Intérieur, accusé de liens avec les trafiquants de drogue. Alors que l’enquête se poursuit, d’importantes arrestations ont eu lieu la semaine dernière en Grèce.

Par Jérôme André L’enquête sur les liens supposés de Saimir Tahiri avec le « clan Habilaj » suit son cours, pour l’instant sans conséquences pour l’ancien ministre de l’Intérieur qui siège toujours au Parlement albanais. Après une série de révélations compromettantes, les pressions internationales se sont cependant accentuées sur le gouvernement d’Edi Rama, accusé par l’opposition d’avoir transformé l’Albanie en « narco-État ». Les États-Unis, par la voix de leur Chargé d’Affaires au Conseil permanent de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), ont ainsi fait part de leur fermeté sur la question, déplorant la persistance de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous