Selon Edi Rama, l’Albanie ne serait plus la « capitale européenne du cannabis »

| |

Mis en cause pour son manque d’action contre le crime organisé et le trafic de cannabis, le Premier ministre albanais a envoyé une mise au point à ses homologues européens. Il explique que son pays prend « toutes ses responsabilités » dans la lutte contre la production et le trafic de drogue, et mérite donc d’entamer ses négociations d’adhésion.

Par Louis Seiller Les négociations d’adhésion avec l’Union Européenne (UE) doivent être engagées. Telle est en substance, la requête formulée en fin de semaine dernière par Edi Rama. À un mois d’un sommet important à Bruxelles, le Premier ministre albanais a pris la plume pour défendre les progrès accomplis par son pays dans le processus d’intégration. Dans une lettre adressée aux 28 chefs de gouvernement l’UE et une tribune parue dans le Financial Time, Edi Rama jure avoir pris « des mesures très difficiles » pour se conformer aux acquis communautaires. Il met notamment en avant la mise en œuvre de la réforme de la justice. Alors que l’enquête (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous