Croatie : le projet Courage ou le règne de l’anticommunisme primaire

| |

L’exposition Archéologie de la résistance — témoignages de la résistance culturelle dans la Croatie socialiste, actuellement présentée aux Archives nationales de Zagreb, met dans le même sac le chanteur du groupe Azra et Franjo Tuđman, les penseurs du groupe Praxis et l’émigration oustachie. Résultat : une tentative de récupération révisionniste de l’histoire culturelle de la Yougoslavie socialiste. Analyse

Par Igor Lasić Vous ne saviez pas quel était le point commun entre Franjo Tuđman et Branimir « Džoni » Stulić, Alojzije Stepinac (archevêque collaborationniste de Zagreb) et Milan Kangrga (philosophe croate et yougoslave, l’un des principaux penseurs de l’école de pensée Praxis), Smiljana Rendić (journaliste catholique et patriote, ayant notamment travaillé à La Voix du Concile) et Lidija Sklevicky (sociologue et historienne féministe), Bruno Bušić (écrivain critique du communisme) et Rudi Supek (sociologue membre de l’école Praxis), Stjepan Đureković (homme d’affaires dissident, président d’INA, assassiné par l’UDBA en 1983) et Vladimir Dodig (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous